historique

Historique

Les députés Catherine Keller-Studer et Christian Ducotterd, dans leur postulat du 13 mai 2005, font le constat que les services d’urgence traditionnels (feux bleus) sont limités au-delà de leur intervention dans leurs possibilités de soutien aux personnes et aux proches de victimes d’événements traumatisants.

Dans sa réponse du 26 février 2008, le Conseil d’ Etat soutient la mise en œuvre d’une équipe mobile d’urgences psychosociales et en confie la constitution, l’administration et la responsabilité au Réseau Fribourgeois de Santé Mentale.

Le RFSM crée et met ainsi en activité l’ « Equipe mobile d’urgences psychosociales (EMUPS) du Canton de Fribourg le 1er mars 2010.

Depuis cette date, l’EMUPS assure donc 1460 piquets, soit un total de 17’520 heures de permanence par année.

  • A ce jour, elle a apporté un soutien psychosocial immédiat dans 157 situations potentiellement traumatisantes, ce qui représente une présence de plus de 900 heures sur le terrain.
  • Depuis mai 2012, nous offrons également des prestations de soutien psychologique post-immédiat. Depuis cette date, nous avons réalisé 17 entretiens structurés, individuels ou de groupe, dans les jours suivant les événements tragiques.
  • 715 adultes et 135 enfants ou adolescents ont bénéficié de cet accompagnement psychosocial immédiat et 28 personnes d’un soutien psychologique post-immédiat.
  • Les interventions immédiates se présentent tous les mois de l’année mais de manière aléatoire, néanmoins nous observons que nous sommes principalement sollicités pendant la journée et un peu plus souvent en fin de semaine.

Depuis l’été 2015, l’EMUPS est une organisation certifiée par le Réseau National d’Aide Psychologique d’Urgence (RNAPU).